Avec aujourd’hui 18% de la population considérée « à mobilité réduite », les 3 co-fondateurs Sébastien Guillon, Marco Petitto et Florian Blanchet ont saisi l’occasion de lancer une application de calcul d’itinéraire multimodale destinée aux quatre familles de handicaps : visuel, mental, auditif et physique.

A vos marques, prêts ? PARTEZ !

Mercredi 17 février l’équipe d’Andyamo a officiellement lancé son application en phase d’expérimentation sur Grenoble et ce, très bien entourée. Les acteurs ayant pris part au projet sont nombreux, experts en mobilité tel Citiz, accompagnateurs de projets, la Région Rhône-Alpes ou encore des associations comme APF France Handicap. Comme l’a si bien rappelé Sebastien Guillon, « l’union fait la force ».

La naissance d’Andyamo n’est pas le fruit du hasard. Tout commence en 2015 lorsque Marco est victime d’un accident de ski qui le laisse désormais en fauteuil roulant. Delà, un seul objectif, celui d’aider à la mobilité des personnes à mobilité réduite, en poussette ou encore à déficience cognitive pour supprimer les inégalités profondes qui règnent autour de la chaine de déplacements.

Pour remédier à cette fracture, Andyamo vise à couvrir l’accessibilité des trottoirs et passages piétons, l’accessibilité aux transports en commun et l’accessibilité des lieux publics. L’application permettra de sélectionner son niveau de mobilité qui donnera lieu à un itinéraire adapté. Inspirée des GPS courants, Andyamo a pour but de concurrencer à long terme Google Street Maps et Google Maps. Lancée et testée depuis début février 2020 sur Grenoble, l’objectif est celui d’une première mise sur le marché avant la fin de l’année.

Les éloges et l’enthousiasme autour du projet ne manquent pas. Si on écoute Julien de Leiris de Ronalpia qui a accompagné Andyamo lors de sa phase de développement, il vous parlera d’un engagement indéniable et d’une technique maitrisée. Le point sur lequel tous les acteurs qui ont suivi le projet de près se rejoignent, c’est la complémentarité entre Marco, Florian et Sébastien.

Pour Sandrine Chaix, conseillère régionale, le soutien de la région Rhône-Alpes, dont l’objectif premier est celui de faciliter le parcours de vie des usagers, était une évidence. L’accompagnement par la Région s’est fait en deux temps. La première phase dite d’expérimentation permet depuis début février aux villes de Grenoble, Voiron, Meylan, La Tronche et Corenc de s’approprier l’application. Dans un deuxième temps, la région compte bien accompagner Andyamo dans son expansion.

Merci encore à Andyamo d’avoir convié GEM Entreprendre lors de l’évènement de l’appel à projet et soyez-en sûrs, on a hâte de découvrir ce que la suite leur réserve ! On espère les accueillir très vite devant les caméras au détour d’un GET Talk.

Catégories : ACTUS