Accueil | Qu’est-ce que l’intrapreneuriat ?

Qu’est-ce que l’intrapreneuriat ?

intrapreneuriat
https://i0.wp.com/www.dynamique-mag.com/wp-content/uploads/fd99c42869a331c2133b82eed1c8bce8.jpg?w=1200&ssl=1

Concept né dans les années 1970 et en pleine émergence aujourd’hui, l’intrapreneuriat permet à un salarié de mettre en pratique ses qualités entrepreneuriales afin de créer un projet innovant au sein d’une entreprise existante.

L’entreprise héberge et couve les projets innovants qui naissent en son sein. L’intrapreneuriat permet de valoriser le rôle et la prise d’initiative des salariés, qui deviennent alors des « intrapreneurs ».
Il y a de nombreuses différences entre un intrapreneur et un entrepreneur. En effet, le statut ne sera pas le même, un entrepreneur est impliqué dans toutes les décisions stratégiques quand un intrapreneur partage le pouvoir décisionnel. En termes de ressources, l’intrapreneur peut profiter de ressources déjà existantes tandis que l’entrepreneur doit trouver lui même les ressources nécessaires.
L’intrapreneuriat peut ainsi concerner toutes les entreprises dans tous les secteurs.👌

Il peut être favorisé par un système de récompense des salariés.
Selon une étude de Pulse-On et l’avis des managers:
Pour 40% des salariés, l’intrapreneuriat sert à développer l’esprit d’innovation et de créativité, pour 22% à faire émerger des talents majeurs pour l’entreprise, pour 14% à faire confiance aux salariés au-delà de leur fiche de poste, pour 8%, il sert à développer le business. 😉

Du point de vue des entreprises, il offre de nouvelles opportunités en libérant la créativité et le potentiel d’innovation des salariés. C’est un projet stratégique pour l’organisation.
Les entreprises qui se tournent vers ces démarches utilisent les ressorts des startups pour sortir de la crise de l’innovation dans laquelle elles se sont installées et renforcent donc leur compétitivité.
Etant donné que les salariés trouvent plus de sens à leurs missions, l’entreprise fait face à moins de turnover.
L’intrapreneuriat impose une nouvelle forme de leadership et d’organisation.

Pour que cette démarche se mette en place, il faut deux conditions nécessaires selon Aude Bohu directrice associée et executive coach chez Talentis: “il faut une ambition stratégique forte ainsi qu’une volonté des dirigeants.”

Il faut que les salariés se sentent soutenus en cas d’échec pour pouvoir mieux rebondir.
Google a fait de l’intrapreneuriat l’un des facteurs de réussite de son entreprise et estime que “5O% de leurs dernières innovations viennent de ces 2O% de temps non dédiés au travail”. C’est grâce à l’intrapreneuriat, que Gmail est né.

Enfin, même si les étudiants ne connaissent pas tous encore cette démarche, elle bénéficie d’une excellente image: “59 % des étudiants interrogés n’ont jamais entendu parler de l’intrapreneuriat alors qu’ils sont 95 % des interrogés à en avoir une bonne image une fois le concept expliqué. 67 % des étudiants interrogés affirment que lorsqu’ils chercheront un emploi, ils seront plus sensibles aux entreprises proposant une démarche d’intrapreneuriat.”